Fondation d’un laboratoire Christian Doppler dédié aux plantes médicinales

Le laboratoire Christian Doppler pour la biotechnologie des récepteurs (CD-Labor für Rezeptor Biotechnologie) étudiera et évaluera l’efficacité d’herbes et d’extraits de plantes médicinales. Il ciblera plus particulièrement le trèfle vert (Trifolium pratense), l’actée à grappes (Cimicifuga racemosa) et le soja (Glycine max), ces plantes pouvant constituer une alternative aux traitements des dérèglements du métabolisme et aux traitements de prévention des cancers hormono-dépendants. De fait, elles renferment des substances capables de mimer les hormones sexuelles ou stéroïdes du corps humain.

L’équipe d’Alois Jungbauer, professeur à l’Université agronomique de Vienne, cherchera à isoler leurs substances actives afin de décrypter peu à peu les modes d’action des extraits de plantes en circulation. Car employer des extraits sur la base de connaissances empiriques, à l’instar de guérisseurs, ne suffit plus : les mécanismes sous-jacents peuvent et doivent être compris, quand bien même ces extraits sont des mélanges complexes. Les préparations à base de trèfle rouge peuvent ainsi contenir quelques 300 substances bioactives, dont une cinquantaine influerait le système endocrinien.

Alois Jungbauer s’intéressera d’abord aux effets des polyphénols naturels sur les récepteurs hormonaux, c’est-à-dire sur les récepteurs aux œstrogènes, à la progestérone, aux androgènes et à l’aryl d’hydrocarbone.

Le laboratoire disposera pour cela d’un budget de 400 000 euros/an, issu pour moitié de l’entreprise pharmaceutique Melbrosin, laquelle est à l’origine de produits parapharmaceutiques tirés de substances naturelles (Menoflavon, Melprosia, Melpromen, Androflavon...). En effet, les laboratoires rattachés à la société de recherche appliquée Christian Doppler (CDG) sont cofinancés par le public et le privé. Résultat d’une collaboration entre des chercheurs et une ou plusieurs entreprises, ils sont créés pour sept ans et soumis à évaluation à mi-parcours.

Pour en savoir plus :

Référence
SC 232
Table des révisions :
Créé le (ou avant le)
Créé par

Rédaction et première publication dans le cadre du Bulletin Électronique du Service Scientifique de l’Ambassade de France à Vienne et plus précisément dans le cadre du BE Autriche numéro 69 du 1er septembre 2005 (http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/29309.htm)

Publié le
Publié par
Temps passé pour la publication
1,50 heures

Republication après correction de la ponctuation, mise à jour des coordonnées, insertion des liens Internet, reformulations mineures et relectures ; en complément, correction des URL erronées figurant jusqu’alors dans le fichier sitemap.xml, d’une part par la suppression des URL liées aux tags EXIF ‘aperturefnumber’, ‘exposuretime’ et ‘focallength’, d’autre part par la création d’alias d’URL pour les variantes en espéranto des vues de type ‘Archives’, et ce pour les mois de mars 2018 à septembre 2019